fullscreen blog
 

Honda CX 500 Sport

00.jpg

© Francois Richer

Cette année pas moyen d'y echapper, le CX est partout et à toutes les sauce.

Je ne suis donc pas surpris lorsque Kevin, le commenditaire de cette prépa, m'annonce que c'est cette base qu'il a choisi pour son projet (j'avoue quand même avoir essayé de le detourner sur une guzzi mais rien à faire, il sait ce qu'il veut). Le jeune informaticien, très prévoyant, m'a même fourni tout un dossier, photos et schémas en masse ; un projet bien borné, très bien !

Borné............................ Bien trop borné pour moi !!!

Rapidement, je me mets en quête du fameux bicylindre "Nipon", pas si simple par les temps qui courent, l'engin a la côte. On  fini par tomber sur un model sport avec moins de 30 000 kms au compteur, ça fera l'affaire… De retour à l'atelier, démontage dans les règles, et là, contrairement à l'habitude, plus l'engin se déshabille, plus il est moche ! Y'a pas de mot pour décrire le cadre, un afront au design !  Bon beh , c'était pas sur les schémas mais là j'ai pas le choix ; je sors la ceintreuse. Après avoir désincarcéré le petit V2 de cette masse tubulaire difforme, je m'apprête a dessiner le projet. Mais il y a jamais un crayon qui fonctionne dans cet atelier, alors pour le cadre, ça sera comme dab' : fabrication à mains levées…

Hormis le moteur et les jantes qui on pris place sur le marbre, rien ne sera conservé. Quelques séances de recherche de pièces plus tard, l'engin commence a prendre forme, une fourche de speed triple polie équipée de tés " Home Made " est installée à la roue avant d'origine qui se voit adopter 2 disques en provenance dun roadster bmw. Le chassis, entierement repensé pour permettre le passage haut d'un echapement inox, accueille désormais un radiateur performance et son ventilo électrique. En dessous de ce dernier, une place est laissée pour l'ajout d'un bocal de liquide aluminium. La batterie, dont on ne peut se passer sur ces machine dépourvu de kick, sera dissimulée à l'arriere, sous le pivot du bras oscillant, qui lui aussi a été reconstruit pour accepter le mono amortisseur Holins que j'ai choisi, ainsi que le pneu Avon roadrider en 150 qui nous a été fourni par notre partenaire.

Les commandes reculées on necessité quelques heures réflexions pour arriver a transformer le mouvement latéral du levier d'origine en mouvement transversale (ou longitudinale ou un autre mot qui fini en « al »), bref, l'idée étant d'avoir des leviers identiques de chaque côtés. Quelques soudures plus tard c'est chose faite, il reste maintenant a usiner les commandes au même design « soleil levant » que les tés de fourche. Ne me demandez pas pourquoi ce soudain intérêt pour le japon... peut être la profession du client (dans l'informatique pour ceux qui n'ont pas bien lu plus haut, ...informatique =guick=manga=japon… j'ai pas mieux comme excuse !)

Pour le réservoir c'est encore du taf à 4 mains avec mon pote Joe, un moule en 4 parties a été specialement réalisé. Peinture et hydrodipping pour la déco !

Un peu de cuir et d'alcantara, en provenance de chez Fab (Asd) finira de soigner la pointe arrière de l'appareil, tout en surlignant avec les 2 silencieux inox " Home Made ".

Voilà à l'heure ou je vous parle la bécane est fini et n'a strictement rien à voir avec le cahier des charges qui m'a été fourni ! Faut prendre des risques dans la vie ! Ceci étant dit, j'en mène pas large en attendant la livraison…

Kévin, si ça te plait pas je te la refais ;)

Mots-clés: Motorcycle, Honda CX 500, Custom Motorcycles