fullscreen blog
 

Suzuki GSX 1100 CC

20150613 gsx© Pierre Le Targat

C’est le designer Bruno D. qui est le commanditaire de cette prépa. L’homme a du goût et est amateur de sensation forte. A priori on va bien s’entendre ! Deux coups de fil ont suffi à définir et lancer le projet, on y évoque brièvement les grandes lignes : un gros paquet de chevaux bien rutilants, confortablement installés dans une prépa radicale. Notre passion commune du lifestyle vintage à la mode US finira de nous mettre d’accord.

L’homme est joueur. Il m’accorde carte blanche sur la base du GSX (à ce moment de l’histoire il ne sait pas du tout ce que je vais lui pondre, et moi non plus d’ailleurs !).

Une fois la base dénichée, un GSX de 1980 (les premiers de la lignée), on passe au rituel du déshabillage. Avec Bruno, on a convenu de revoir la boucle arrière. A la vue du cadre, je me dis rapidement qu’on va peut-être revoir un peu plus que ça. Il n’est pas réellement moche mais, lors de notre échange, le mot « sculpture » avait été prononcé, à ce stade on est loin du compte.

L’idée c’est de mettre en valeur le 4 cylindre 16 soupapes de 100 cv. Pour ce faire rien de tel que de minimiser tout le reste. L’engin plutôt destiné à l’expo qu’aux grandes virées. 6 litres de carburant suffiront pour les démonstrations de forces aux 400 mètres !

Apres avoir tronçonné quasiment tout ce qui dépasse de la colonne, la place est bien dégagée ! Face à moi, un big block et deux petits tubes d’acier ont survécu... Y’a plus qu’à…

J’avais choisi un beau jaune Mooneyes pour le block, très bien... Sauf que ça ne se marie pas avec tout... voir avec rien. Du coup, à bout de réflexion, je tente le tout pour le tout en stickant le réservoir (merci à Stickersdeluxe, très réactif!) et recouvert d’une bonne quinzaine de couches de verni.

L’installation du mono amortisseur a nécessité la création d’un bras oscillant sur mesure sur lequel prendront place les tendeurs de chaine alu maison. Le hic c’est que sur la jante Buell, c’est une poulie, pas une couronne, alors pour coller une chaine là-dessus il va falloir usiner une couronne sur mesure ainsi qu’un porte couronne déporté sur l’intérieur afin de respecter l’alignement de la transmission.

La partie cycle « sertie » au plus juste autour du moteur impose un passage bas pour l’échappement, d’où la création des collecteurs en inox et le choix des turn out. Quelques coups de meuleuse bien placé et le carter de chaine se change en logo Etnies pour la « skate touch. » Pour l’adaptation de la fourche on passe par l’usinage d’une colonne et des 2 tés aux motifs de l’american flag qui m’est cher (ça c’est mon petit côté patriote... ou beauf... à voir !). Les tubes droits de bracelets sont échangés au profit d’un guidon Renthal cross coupé en deux et équipé de levier OMP prélevé sur une H.D.

Pour la selle j’imaginais quelque chose de très minimaliste et d’un peu sexy... Alors j’ai fait appel à mon pote Fabrice de l’atelier ASD qui s’est chargé de réaliser ce petit string en cuir !

Le phare issu d une ford mustang est maintenu par 2 pattes cuir maison (cette fois on a anticipé un peu en se procurant du cuir et je n’ai pas eu besoin de sacrifier ma ceinture au dernier moment ! (réf. Honda CBN 400)

Les commandes reculées made in « chez nous » au logo usurpé chez Mooneyes. Et pour finir le feu arrière, fourni par l’administration pénitentiaire, une première ! Il s’agit en fait, à l’origine, de la petite lumière située au-dessus de chaque porte de cellule et qui permet aux détenus d’appeler le room service !

Toutes les photos ici

Mots-clés: Ed Turner, Custom, Moto, Atelier, Suzuki GSX 1100 , Coffee dragger