fullscreen blog
 

Kawazaki 1000z, Ezekiel 21, 'The Sword'

20160609 kawazaki1000zthesword
© Francois Richer - My Spirit Photographie
 

Etrange blaze pour une moto…

Pour ce projet commandité par Grégoire, il s’agissait de pondre une mob de run. L’homme s’imaginait sur une ligne de départ depuis trop longtemps et, en bon rescapé d’une fusillade parisienne récente, il a décidé que ses rêves devaient être réalisés de son vivant. Monsieur voulait "runer" mais avec élégance. Le défi m'intéresse...

Bref ! Les 2 /3 coup de fils habituels pour tirer les grandes lignes du projet : un rigide puissant, pas trop bas, avec une fourche à ressort et de belles finitions. Et c’est parti pour l’achat de la base. Ça sera un Z 1000 ST. La petite centaine de CV d’origine sur une partie cycle bien light devraient suffire à procurer quelques émotions fortes, et me permettre de consacrer la majorité du budget (confortable mais pas ouf) sur le design de l’engin.

Le châssis prend forme rapidement. Un rigide des plus épuré, façon vélo mais pourvu d’une sérieuse assistance au pédalage.

Les roues stock que je trouve plutôt sympas en les imaginant polies sont conservées et adaptées à la fourche CBR vidée puis "springerisée" (amorto sur mesure by Shaft Racing). Pour cette étape j’avoue avoir eu recourt à quelques croquis, voir même quelques calculs... Pas dans mes habitudes ça! Mais comme d’hab, bien entouré de mes potes Joe, Mikael et Gaël, on a bricolé ce truc qui fonctionne plutôt bien.

Cerveau malade, toujours un peu accaparé par l’ambiance vintage drag US, l’engin se doit, comme les précédents, d’être radical. Pour preuve : les proportions des pneus (auto 525/550 ar et run master 3,5 av, du Avon bien sûr, merci Charles) et du réservoir alu qui ne doit pas excéder 5 litres ne laissent pas de place au compromis. Dans un souci de "street légalité minimum", je planque tout de même 2 petits clignos et un feu stop à led sous la selle magistralement réalisée par John (Red's Leather).

Limité par le porte-monnaie, n’ayant pu satisfaire toute nos prétentions en matière de prépa moteur, je me dis qu’il va falloir jouer une autre carte pour briller dans les run. Quand on n’a pas de jeu, il reste le bluff ! Un peu d’intimidation divine (et un peu de provoc par la même occaz) devrait jouer en notre faveur. Après quelques soirées de "saintes" lectures, J’ai choisi quelques lignes de l’Ezéchiel 21 tirées du nouveau testament pour orner le mini tank. Un passage plutôt flippant où il est question d’un sabre affuté et poli et d’un dieu qui, pour le coup, a l’air vraiment en pétard et prêt à en découdre. Les connaisseurs auront reconnu là le travail soigné de la team Stick your cycles.

Flasque en cuir, guidon maison, quelques détails bien de chez nous comme le sélecteur à chaîne, les échappements inox juxtaposés et un moulin refait à neuf, vert, forcément, c’est une Kawa !

Après quelques mois de taf et un dernier petit signe de croix l’engin est prêt à faire feu.

Greg, tu cours plus vite que les balles, c’est un fait. Maintenant on a hâte de voir ce que tu peux faire derrière un guidon !

Amen (plus de photos ici)

BMW K100

12193229_1481149658859392_105799072_o.jpg
© Francois Richer - My Spirit Photographie
 

Je sais ce que vous allez me dire... Sur ce coup là, Ed s'est pas trop cassé le c** Un petit scrambler BM, bleu tendance et selle plate... C’est pas la grosse prise de risque, j'avoue, mais plusieurs raisons m'ont poussées à opter pour ces choix. 

Avec Hugo, le propriétaire, on est parti sur un K100 parce qu'une base BM, c'est toujours sympa à customiser et aussi surtout parce qu'il possédait déjà le K100 tout d'origine qui n'attendait que ça.

Hugo est étudiant. Etudiant = pas de thune. Sur ce coup là Ed, va falloir la jouer serré, ne pas s'enflammer sur les achats de pièces et trouver le moyen de donner un peu d'attitude à cette armoire normande... Mais avec les moyens du bord et dans un timing réduit.

Quitte à réviser ses classiques, autant les revisiter un peu aussi quand même.

Donc la première priorité sera de faire sauter le gros réservoir d'origine pour le remplacer par un modèle plus sexy (en provenance d'une 125 espagnol). L'opération nécessite la mise en place d'une pompe externe.

Petit travail sur la boucle arrière pour redresser un peu la ligne générale et accueillir la selle plate, basique, standard, que tout le monde colle partout... Vue 1000 fois mais qui rend bien !

A noter que sur ce modèle les boîtes à air font la taille d'un topcase. Pas très gracieux tout ça ! Alors l'une se voit remplacer par un "fake carbu" du système d'admission d'air fixé sur la batterie tandis que l'autre disparait, maquillée en sacoche derrière ses sangles en cuir.

Deux pneus army pour la virilité. Un guidon dirt track pour la cool attitude et l'engin est prêt à peindre. La couleur bleu étant le seul élément inscrit au cahier des charges fourni par le client, j'ai mis un point d'honneur à le respecter pour une fois !

Désormais paré pour jouer dans la boue.... des avenues parisiennes !

Hawaiian Style

Merci à Maéva, la couturière et à Yann pour le graphisme...

Plus de photos ici et pour ceux qui seraient séduits par la personnalisation "sans limite" de casque, n'hésitez pas à nous contacter !

H_2.jpg

Honda CX 500 Sport

00.jpg

© Francois Richer

Cette année pas moyen d'y echapper, le CX est partout et à toutes les sauce.

Je ne suis donc pas surpris lorsque Kevin, le commenditaire de cette prépa, m'annonce que c'est cette base qu'il a choisi pour son projet (j'avoue quand même avoir essayé de le detourner sur une guzzi mais rien à faire, il sait ce qu'il veut). Le jeune informaticien, très prévoyant, m'a même fourni tout un dossier, photos et schémas en masse ; un projet bien borné, très bien !

Borné............................ Bien trop borné pour moi !!!

Rapidement, je me mets en quête du fameux bicylindre "Nipon", pas si simple par les temps qui courent, l'engin a la côte. On  fini par tomber sur un model sport avec moins de 30 000 kms au compteur, ça fera l'affaire… De retour à l'atelier, démontage dans les règles, et là, contrairement à l'habitude, plus l'engin se déshabille, plus il est moche ! Y'a pas de mot pour décrire le cadre, un afront au design !  Bon beh , c'était pas sur les schémas mais là j'ai pas le choix ; je sors la ceintreuse. Après avoir désincarcéré le petit V2 de cette masse tubulaire difforme, je m'apprête a dessiner le projet. Mais il y a jamais un crayon qui fonctionne dans cet atelier, alors pour le cadre, ça sera comme dab' : fabrication à mains levées…

Hormis le moteur et les jantes qui on pris place sur le marbre, rien ne sera conservé. Quelques séances de recherche de pièces plus tard, l'engin commence a prendre forme, une fourche de speed triple polie équipée de tés " Home Made " est installée à la roue avant d'origine qui se voit adopter 2 disques en provenance dun roadster bmw. Le chassis, entierement repensé pour permettre le passage haut d'un echapement inox, accueille désormais un radiateur performance et son ventilo électrique. En dessous de ce dernier, une place est laissée pour l'ajout d'un bocal de liquide aluminium. La batterie, dont on ne peut se passer sur ces machine dépourvu de kick, sera dissimulée à l'arriere, sous le pivot du bras oscillant, qui lui aussi a été reconstruit pour accepter le mono amortisseur Holins que j'ai choisi, ainsi que le pneu Avon roadrider en 150 qui nous a été fourni par notre partenaire.

Les commandes reculées on necessité quelques heures réflexions pour arriver a transformer le mouvement latéral du levier d'origine en mouvement transversale (ou longitudinale ou un autre mot qui fini en « al »), bref, l'idée étant d'avoir des leviers identiques de chaque côtés. Quelques soudures plus tard c'est chose faite, il reste maintenant a usiner les commandes au même design « soleil levant » que les tés de fourche. Ne me demandez pas pourquoi ce soudain intérêt pour le japon... peut être la profession du client (dans l'informatique pour ceux qui n'ont pas bien lu plus haut, ...informatique =guick=manga=japon… j'ai pas mieux comme excuse !)

Pour le réservoir c'est encore du taf à 4 mains avec mon pote Joe, un moule en 4 parties a été specialement réalisé. Peinture et hydrodipping pour la déco !

Un peu de cuir et d'alcantara, en provenance de chez Fab (Asd) finira de soigner la pointe arrière de l'appareil, tout en surlignant avec les 2 silencieux inox " Home Made ".

Voilà à l'heure ou je vous parle la bécane est fini et n'a strictement rien à voir avec le cahier des charges qui m'a été fourni ! Faut prendre des risques dans la vie ! Ceci étant dit, j'en mène pas large en attendant la livraison…

Kévin, si ça te plait pas je te la refais ;)

Suzuki GSX 1100 CC

20150613 gsx© Pierre Le Targat

C’est le designer Bruno D. qui est le commanditaire de cette prépa. L’homme a du goût et est amateur de sensation forte. A priori on va bien s’entendre ! Deux coups de fil ont suffi à définir et lancer le projet, on y évoque brièvement les grandes lignes : un gros paquet de chevaux bien rutilants, confortablement installés dans une prépa radicale. Notre passion commune du lifestyle vintage à la mode US finira de nous mettre d’accord.

L’homme est joueur. Il m’accorde carte blanche sur la base du GSX (à ce moment de l’histoire il ne sait pas du tout ce que je vais lui pondre, et moi non plus d’ailleurs !).

Une fois la base dénichée, un GSX de 1980 (les premiers de la lignée), on passe au rituel du déshabillage. Avec Bruno, on a convenu de revoir la boucle arrière. A la vue du cadre, je me dis rapidement qu’on va peut-être revoir un peu plus que ça. Il n’est pas réellement moche mais, lors de notre échange, le mot « sculpture » avait été prononcé, à ce stade on est loin du compte.

L’idée c’est de mettre en valeur le 4 cylindre 16 soupapes de 100 cv. Pour ce faire rien de tel que de minimiser tout le reste. L’engin plutôt destiné à l’expo qu’aux grandes virées. 6 litres de carburant suffiront pour les démonstrations de forces aux 400 mètres !

Apres avoir tronçonné quasiment tout ce qui dépasse de la colonne, la place est bien dégagée ! Face à moi, un big block et deux petits tubes d’acier ont survécu... Y’a plus qu’à…

J’avais choisi un beau jaune Mooneyes pour le block, très bien... Sauf que ça ne se marie pas avec tout... voir avec rien. Du coup, à bout de réflexion, je tente le tout pour le tout en stickant le réservoir (merci à Stickersdeluxe, très réactif!) et recouvert d’une bonne quinzaine de couches de verni.

L’installation du mono amortisseur a nécessité la création d’un bras oscillant sur mesure sur lequel prendront place les tendeurs de chaine alu maison. Le hic c’est que sur la jante Buell, c’est une poulie, pas une couronne, alors pour coller une chaine là-dessus il va falloir usiner une couronne sur mesure ainsi qu’un porte couronne déporté sur l’intérieur afin de respecter l’alignement de la transmission.

La partie cycle « sertie » au plus juste autour du moteur impose un passage bas pour l’échappement, d’où la création des collecteurs en inox et le choix des turn out. Quelques coups de meuleuse bien placé et le carter de chaine se change en logo Etnies pour la « skate touch. » Pour l’adaptation de la fourche on passe par l’usinage d’une colonne et des 2 tés aux motifs de l’american flag qui m’est cher (ça c’est mon petit côté patriote... ou beauf... à voir !). Les tubes droits de bracelets sont échangés au profit d’un guidon Renthal cross coupé en deux et équipé de levier OMP prélevé sur une H.D.

Pour la selle j’imaginais quelque chose de très minimaliste et d’un peu sexy... Alors j’ai fait appel à mon pote Fabrice de l’atelier ASD qui s’est chargé de réaliser ce petit string en cuir !

Le phare issu d une ford mustang est maintenu par 2 pattes cuir maison (cette fois on a anticipé un peu en se procurant du cuir et je n’ai pas eu besoin de sacrifier ma ceinture au dernier moment ! (réf. Honda CBN 400)

Les commandes reculées made in « chez nous » au logo usurpé chez Mooneyes. Et pour finir le feu arrière, fourni par l’administration pénitentiaire, une première ! Il s’agit en fait, à l’origine, de la petite lumière située au-dessus de chaque porte de cellule et qui permet aux détenus d’appeler le room service !

Toutes les photos ici